Le « change management » est à la mode. Il s’agit d’une approche managériale visant à préparer les travailleurs, les équipes, voire la structure entière à des changements futurs au niveau de l’organisation de l’entreprise.

Pourquoi changer ?

Voici une question qui mérite d’être posée avant de se livrer au changement. Est-ce que cela sera bénéfique pour la société ? La réponse à cette interrogation doit faire l’objet d’une étude au préalable. L’entreprise doit, en effet, se fondre dans l’environnement au sein duquel elle se trouve pour pouvoir se développer. Or, ce contexte évolue et contraint l’entreprise à se soumettre aux changements organisationnels et techniques imposés par cette évolution. L’exemple le plus concret est le « change management » imposé par la transformation digitale actuelle. 

Les 3 niveaux de la gestion du change management

Le changement doit être vécu par les trois niveaux de ressources humaines qui composent l’entreprise à savoir : l’individu, l’équipe, l’ensemble de la structure organisationnelle.

La gestion individuelle du changement

Les acteurs du changement doivent d’abord anticiper comment le travailleur va vivre ce type de « chamboulement » afin de rassembler les moyens nécessaires pour réussir la transition sans bousculer trop de choses. À quel moment informer l’individu ? Quels messages lui communiquer ? Comment le coacher pour leur inculquer le comportement adéquat ? Autant de questions qui méritent chacune une réponse. Vous êtes chargé de piloter l’« Individual change management » ? Si vous avez des notions en psychologie, vous pourrez mieux cadrer les démarches à planifier pour un changement individuel réussi.

La gestion du changement au niveau des équipes

On l’appelle aussi la gestion du management organisationnel. Ce processus est traduit en anglais par « Organizational change management ». La gestion du changement au niveau des équipes doit commencer par l’identification des groupes qui devront subir des changements. Il y aura ensuite un plan d’action personnalisé à établir, une campagne de sensibilisation à organiser, et bien entendu, des formations. Il faudra ensuite rétablir le sens du leadership dans le nouveau contexte. Un fort encadrement est requis. Le succès de ce niveau du « change management » repose sur la réussite du premier, la gestion individuelle.

La gestion du changement de l’entreprise

Il s’agit ici de la structure organisationnelle qui va subir le changement. L’objectif est non seulement de s’adapter à un nouvel univers, mais aussi et surtout, de se démarquer face à la concurrence. La capacité de gestion du changement d’entreprise doit porter ses fruits dans toutes les structures constituant l’organisme, et tous les process. Elle va pouvoir transmettre ou générer de nouvelles compétences dans l’organisation. Cette forme de gestion que l’on appelle aussi « Entreprise change management capability » touche tous les managers. Ceux-ci devront plus tard pouvoir guider leur équipe dans le changement.